• Home
  • Comment bien choisir votre télescope ?

Comment bien choisir votre télescope ?

Pour contempler le ciel profond ou tout simplement pour regarder un oiseau en plein vol, il vous faut un matériel puissant apte à repérer les objets lointains. Beaucoup mieux que les jumelles, le télescope vous donne cette possibilité. Pour ce faire, il capte la lumière au maximum à partir de l’ouverture de son système oculaire, et celui-ci disposant de lentilles ou de miroirs renvoie une image apparente d’un point précis.

Vous pouvez éventuellement grossir l’image dans la mesure où la collecte de lumière et bonne, sans qu’il n’y ait d’incident sur la qualité obtenue. De nos jours, les gens sont de plus en plus nombreux à vouloir scruter les étoiles. Pour mieux vous orienter dans l’achat d’un télescope, voici un petit guide de référence pour choisir cet instrument d’optique. En tout cas, il faut toujours commencer par définir l’objet que vous souhaitiez observer. Ainsi, il serait plus facile de savoir quel type de télescope vous convient.

choisir son télescope

Le choix d’un télescope doit se faire en fonction de vos besoins. Pour un parfait débutant, un simple appareil standard suffira amplement. Les plus sophistiqués sont surtout dédiés aux professionnels de l’astronomie. En outre, les novices ont tendance à commencer par la lune, car c’est l’objet le plus proche de notre planète. Voici donc les critères essentiels à considérer pour une première expérience astronomique. Nous distinguons, entre autres, le diamètre, le grossissement, la longueur focale, les oculaires, le type, la monture, le site d’observation et enfin le budget dédié à son achat.

Le diamètre

Ce critère se réfère à l’ouverture du système oculaire. Il s’avère que le diamètre varie en fonction des usages. Plus l’ouverture est grande, et plus l’image est claire et nette. Ainsi, les télescopes qui ont un grand diamètre permettent de répertorier plus de détails sur ce que vous observez. Par contre, ils sont imposants voire difficile à transporter ou à monter. En fait, il existe différents diamètres d’objectif :

Objectif télescope

  • Objectif de 60mm : il s’agit du plus petit diamètre qui est notamment réservé aux débutants. Avec ce télescope, vous pourriez apercevoir quelques planètes ainsi que les nombreuses taches solaires. En revanche, cet objectif n’est pas en mesure d’atteindre Mercure et Venus.
  • Objectif de 70mm : légèrement différent du 60mm, il vous donne la possibilité d’observer toutes les planètes incluant Mercure et Venus. En plus de cela, la résolution est plus meilleure sur la Lune et les nébuleuses.
  • Objectif de 114mm : vous pouvez découvrir les planètes dans les moindres détails avec un télescope dont le diamètre est compris entre 114 et 150mm.
  • Objectif de 200mm : il s’agit de la plus grande ouverture qu’offre un télescope. Par ailleurs, il vous livre les nombreux détails qui composent la galaxie telle que les comètes et les nébuleuses. Puis, la visibilité est davantage améliorée.

Le grossissement

Cette option vous autorise à agrandir l’image selon vos envies. Cependant, la capacité d’un télescope à grossir l’image dépend grandement de son diamètre. En fait, il est tout à fait possible de déterminer le grossissement d’un télescope en divisant la longueur focale du tube optique avec la longueur focale de l’oculaire. Pour un télescope de 750mm avec un oculaire de 15mm, cela donner un grossissement de 50X, suite à l’opération suivante : 750/15.

Le grossissement

Sinon, pour définir le grossissement maximal, il faut multiplier le diamètre du miroir ou de la lentille par 2. Ainsi, avec un diamètre de 150mm, vous pouvez grossir jusqu’à 300x. Et pour savoir son grossissement minimal, il suffit de diviser par 6 la taille du diamètre. En tout cas, un oculaire de bonne qualité vous garantit une image irréprochable.

La longueur focale

Il s’agit du parcours que réalise la lumière à partir du miroir ou de la lentille jusqu’au foyer nommé focale. Afin de connaître si la lumière est en mesure de recevoir de la lumière, il faudra vous fier au rapport FD ou Focale/Diamètre. Dans ce cadre, nous vous recommandons un télescope dont le rapport F/D peut être compris entre 6 et 10. Par exemple, avec un Newton 130/900, le FD est égal à 6,9 (900/130).

La longueur focale

Les oculaires

Ils sont définis par un nombre exprimé en mm et par une lettre. Pour cela, le nombre indique la focale et la lettre la construction optique de l’oculaire. Il est à noter qu’avec un chiffre élevé, le grossissement sera moins important. Ainsi, les oculaires à faibles grossissements sont plus efficaces, car les objets observés sont déjà immenses bien qu’ils soient lointains, donc le fait de vouloir grossir ne donnera rien.

Le type

Ce critère concerne le système d’optique utilisé par le télescope. Par ailleurs, le télescope se décline en trois versions ; la lunette astronomique ou réfracteur, le télescope réflecteur et le télescope catadioptrique. La lunette astronomique est munie de lentilles comme objectif tandis que le réflecteur utilise des miroirs. Quant au télescope catadioptrique, il embarque à la fois les lentilles et les miroirs.

La monture

La monture

A part le trépied, c’est l’un des supports du télescope. En fait, cet instrument est généralement accompagné d’une monture et d’un trépied assurant sa stabilité dans son emplacement. En outre, on dénombre deux types de monture : les montures Azimutales et les montures Equatoriales.

  • Les montures azimutales : faciles à utiliser, ce type de monture dispose d’une fourche en forme de U qui supporte l’appareil et permet d’effectuer des réglages en haut-bas et droite-gauche.
  • Les montures équatoriales : ces montures accordent un réglage plus précis, notamment pour ceux qui veulent prolonger les observations. Elles permettent ainsi de suivre les mouvements des astres tout en compensant le mouvement de la terre grâce à un flexible de contrôle.

Le site d’observation

Le site d’observation

Pour admirer aisément les étoiles, il est conseillé de choisir un endroit loin de tout obstacle pouvant gêner l’observation comme la pollution lumineuse ou quelques lumières artificielles par exemple. A l’encontre, un ciel dégagé serait propice à une observation. En plein centre-ville, vous allez avoir du mal à contempler la profondeur du ciel. Par contre, à la campagne, vous aurez de fortes chances d’observer toute la galaxie. Ainsi, il faut réunir les bonnes conditions d’observation pour apprécier ce spectacle exceptionnel.

Le prix

Le télescope est un investissement plutôt accessible. D’ailleurs, vous pouvez vous offrir un télescope de qualité avec un bon diamètre, même avec un budget limité. En tout cas, n’hésitez pas à prendre conseil auprès des connaisseurs, ils sauront vous orienter sur le type de télescope qui correspond à vos attentes.

Bref, le choix d’un télescope n’a rien de compliquer du moment que vous aviez défini l’objet à observer. Puis, les modèles qui s’offrent à vous sont très variés.